Nouveautés

Calendrier international des événements des pays membres

  Clickez ici M&M – EU calendrier per octobre 2021 – rev 10.4

Pourparlers OSCE – Russie, 13 JANVIER 2022, Vienne

 

Le dernier cycle de pourparlers visant à désamorcer les tensions entre la Russie et l’Occident dans le cadre de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) s’est terminé sans percée alors que les deux parties ont mis en garde contre une escalade potentielle.

Alexander Lukashevich, représentant permanent de la Russie auprès de l’OSCE, a déclaré après les pourparlers que Moscou était déçu par la réponse de l’Occident à ses propositions sur l’Ukraine et la sécurité européenne.

Cependant, Loukachevitch a déclaré que Moscou n’abandonnerait pas la diplomatie et que les parties devraient parvenir à un accord ou bien courir le risque d’un résultat potentiellement catastrophique.

“Il semble que le risque de guerre dans l’espace de l’OSCE soit plus grand que jamais auparavant au cours des 30 dernières années”, a déclaré le Ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, dont le pays préside l’OSCE en 2022.

Michael Carpenter, envoyé américain auprès de l’OSCE, a également mis en garde contre une crise sécuritaire majeure en Europe. “Le battement de tambour de la guerre retentit fort et la rhétorique est devenue plutôt stridente”, a-t-il déclaré.

Les pourparlers de Vienne ont suivi des réunions bilatérales entre la Russie et les États-Unis à Genève lundi et la Russie et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) à Bruxelles mercredi. Cependant, ces négociations n’ont pas réussi à réduire leurs divergences.

La Russie a accusé à plusieurs reprises l’Occident de menacer sa sécurité en élargissant l’OTAN vers l’Est et en déployant des systèmes d’armement près des frontières du pays.

Conseil OTAN – Russie, 12 JANVIER 2022, Bruxelles

 

Le Conseil OTAN-Russie, qui réunit les 30 pays alliés de l’OTAN et la Russie, s’est réuni à Bruxelles le mercredi 12 janvier 2022 pour discuter de la situation en Ukraine et dans ses environs, ainsi que des implications pour la sécurité européenne.

 

Conférence de presse

Commission OTAN – Ukraine, 10 JANVIER 2022, Bruxelles

 

Le Secrétaire Général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a accueilli la Vice-Première Ministre ukrainienne chargée de l’intégration européenne et euro-atlantique, Olga Stefanishyna, au siège de l’OTAN le lundi 10 janvier 2022 pour une réunion de la Commission OTAN-Ukraine, axée sur la poursuite du renforcement militaire de la Russie aux frontières de l’Ukraine.

Après avoir rappelé que l’Ukraine était « un partenaire de longue date, et un partenaire apprécié », qui a le droit de décider de la voie qu’il souhaite emprunter, le Secrétaire Général a déclaré qu’une « semaine importante pour la sécurité européenne » s’ouvrait avec la tenue de cette réunion, qui serait suivie d’une réunion du Conseil OTAN-Russie, le 12 janvier, ainsi que d’une réunion de l’OSCE.

M. Stoltenberg a par ailleurs fait observer que cette réunion de la Commission OTAN-Ukraine était l’occasion de procéder à un échange des vues sur la situation actuelle, de témoigner le ferme soutien des pays de l’Alliance à l’Ukraine et de se concerter dans la perspective des rencontres diplomatiques à venir avec Moscou.

Proposition de la Russie de redessiner la sécurité européenne, 17 DÉCEMBRE 2021

 

La Russie a exigé vendredi que les États-Unis et leurs alliés cessent toute activité militaire en Europe de l’Est et en Asie centrale dans une proposition radicale qui établirait un accord de sécurité semblable à la guerre froide, mettant en péril les efforts diplomatiques visant à désamorcer la menace militaire croissante de la Russie contre l’Ukraine.

La proposition russe – immédiatement rejetée par les responsables de l’OTAN – est venue sous la forme d’un projet de traité suggérant que l’OTAN devrait offrir des garanties écrites qu’elle ne s’étendrait pas plus à l’est vers la Russie et mettrait fin à toutes les activités militaires dans les anciennes républiques soviétiques, de l’Europe de l’Est à l’Asie centrale.

Les propositions ont codifié une série de demandes lancées sous diverses formes ces dernières semaines par des responsables russes, y compris par le Président Vladimir V. Poutine lors d’un appel vidéo avec le Président Biden. Ils représentent avec une clarté surprenante les objectifs longtemps recherchés par M. Poutine, qui, selon les analystes, est de plus en plus préoccupé par le fait que l’Ukraine dérive irrémédiablement vers une orbite occidentale, constituant une grave menace pour la sécurité russe.

 

Lire plus (LEDEVOIR : Moscou présente ses exigences pour limiter l’influence de l’OTAN et des États-Unis)

Réunion du Conseil européen, 16 DÉCEMBRE 2021, Bruxelles

 

La réunion a débuté par un échange de vues avec le Président du Parlement européen, David Sassoli.

Le Premier ministre slovène Janša a présenté le rapport d’étape de la présidence. Les dirigeants de l’UE ont discuté du COVID-19, des prix de l’énergie et de la gestion de crise et résilience. Ils ont également discuté de la dimension extérieure des migrations, de la sécurité et de la défense ainsi que des préparatifs du sommet UE-Union africaine.

Au cours d’un déjeuner de travail, les dirigeants de l’UE ont abordé les questions de relations extérieures en se concentrant sur la Biélorussie et l’Ukraine.

Une réunion au sommet de l’Euro a eu lieu dans un format inclusif (avec tous les États membres) au cours d’un dîner. Les dirigeants ont été rejoints par les présidents de la BCE, Christine Lagarde, et de l’Eurogroupe, Paschal Donohoe, pour faire le point sur les progrès de l’union bancaire et de l’union des marchés des capitaux.

 

Principaux résultats

Déclaration du Conseil de l’Atlantique nord concernant la situation en Ukraine et alentour, 16 DECEMBRE 2021, Bruxelles

 

Communiqué de presse

Conseil des Affaires étrangères de l’UE, 13 DECEMBRE 2021, Bruxelles

 

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE se sont réunis le 13 décembre 2021 à Bruxelles. La réunion était présidée par Josep BORRELL, Haut Représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Les ministres des Affaires étrangères ont procédé à un échange de vues sur les relations UE-Afrique, sur l’Afghanistan, ainsi que sur l’engagement bilatéral et régional de l’UE en Asie centrale. En outre, les ministres ont évalué le résultat des élections au Venezuela, ils ont été informés du renforcement de l’armée russe et des mouvements de troupes à la frontière avec l’Ukraine, et ils ont discuté de Varosha, de la Biélorussie et de l’Éthiopie.

Ils ont également adopté des conclusions sur le Pacte de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) et ont eu un déjeuner de travail avec le Vice-Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du Qatar.

 

Principaux résultats

Conseil des Affaires étrangères de l’UE (Défense), 16 NOVEMBRE 2021, Bruxelles

 

Les ministres de la défense de l’UE ont été informés de l’actualité, ont échangé leurs points de vue sur les missions de formation de l’UE et ont adopté une décision approuvant 14 nouveaux projets CSP.

 

Les nouveaux projets constituent une nouvelle étape pour l’investissement et le développement conjoints en matière de défense, et en particulier dans les domaines de l’air et de l’espace. Par exemple, le projet de transport aérien stratégique de cargaisons hors gabarit (SATOC) comble un déficit critique en élaborant une solution européenne pour le transport de cargaisons hors gabarit et lourdes suivant une approche progressive. Celui de véhicule de surface semi-autonome de taille moyenne (M-SASV) mettra au point un véhicule doté de plusieurs modules de mission avec davantage de flexibilité opérationnelle et de protection de l’équipage pouvant être utilisé pour les opérations en zone littorale ainsi que pour les groupes opérationnels navals. Le projet de systèmes d’aéronefs télépilotés de petite taille de nouvelle génération (NGSR) permettra d’élaborer la prochaine génération de drones tactiques à l’usage des unités militaires dans les domaines maritime et aérien ainsi qu’à un double usage (civil / défense), plus précisément par les services répressifs ou par les services d’urgence / de gestion des catastrophes. La défense des ressources spatiales (DoSA) renforcera l’efficacité opérationnelle de l’UE dans le domaine spatial grâce à une mobilisation judicieuse des ressources spatiales actuelles et futures faisant appel à des fonctions spatiales transversales d’accès, de défense passive et d’efficacité opérationnelle imputable à la formation.

Les projets suivants figurent également sur la liste: éléments essentiels pour une escorte européenne (4E) pour la zone maritime, futures cargaisons tactiques de taille moyenne (FMTC), station d’accueil de giravions pour drones, armes évolutives de petit calibre (SSW) et puissance aérienne pour les systèmes aériens. Le centre de simulation et d’essai de chars de combat (MBT-SIMTEC) et le partenariat militaire de l’UE (EU MilPart) relèvent du domaine des systèmes terrestres, tandis que le pôle commun pour l’imagerie gouvernementale (CoHGI) relève du spatial. Enfin, le projet de modélisation, d’identification et d’évaluation automatisées des dommages en terrain urbain (AMIDA-UT) et les fédérations de centres d’entraînement à la cyberdéfense (CRF) relèvent des systèmes de cyberdéfense et de C4ISR (commandement, contrôle, communications, informatique, renseignement, surveillance et reconnaissance).

 

Principaux résultats

Projets CSP

Aperçu des projets collaboratifs (novembre 2021)

Conseil des Affaires étrangères de l’UE (Commerce), 11 NOVEMBRE 2021, Bruxelles

 

Lors de la réunion du Conseil des Affaires étrangères (Commerce), les ministres ont procédé à un échange de vues sur l’état d’avancement de la réforme de l’OMC et des préparatifs de la prochaine Conférence ministérielle de l’OMC.

Les ministres ont eu un débat sur l’évolution récente des relations commerciales entre l’UE et les États-Unis et les perspectives d’engagement futur.

En outre, les ministres ont été informés du dernier rapport de la Commission sur la mise en œuvre et l’application des accords commerciaux. Ils ont également abordé l’état d’avancement de l’examen des dispositions relatives au commerce et au développement durable dans les accords commerciaux.

 

Principaux résultats

Réunion du G20, 30-31 OCTOBRE 2021, Rome

 

Les 30 et 31 octobre 2021, les dirigeants du G20 se sont réunis pour un sommet de deux jours organisé par la présidence italienne à Rome.

 

Lors du sommet, les dirigeants du G20 sont convenus de :

 

maintenir à portée de main l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré par rapport aux niveaux préindustriels ;

accélérer leurs actions pour parvenir à zéro émission nette de gaz à effet de serre ou à la neutralité carbone d’ici ou vers le milieu du siècle ;

réaffirmer l’engagement des pays développés en matière de financement climatique à mobiliser conjointement 100 milliards de dollars par an, et saluer les nouveaux engagements de certains membres du G20 ;

mettre en œuvre les nouvelles règles pour un système fiscal international plus stable et plus équitable, y compris un impôt global minimum de 15 % sur les sociétés, d’ici 2023 ;

faire avancer les efforts pour assurer un accès meilleur et plus rapide aux vaccins contre le COVID-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire ;

établir un groupe de travail conjoint Finance-Santé du G20 pour assurer un financement adéquat de la prévention, de la préparation et de la riposte aux pandémies.

 

G20 Rome Leaders’ Declaration

What did world leaders agree at the summit in Rome?

Réunion du Comité militaire de l’UE, 25-26 OCTOBRE 2021, Bruxelles

 

La réunion, présidée par le général Claudio Graziano, a porté sur les principales initiatives de défense de l’UE.

 

Le “Strategic Compass” a été l’un des premiers points discutés. Les CHODs s’attendent à ce que cette initiative fournisse des indications claires sur le niveau d’ambition militaire. Ils attendent avec impatience de fournir des conseils militaires sur le premier projet et ont convenu de tenir éventuellement une réunion extraordinaire pour discuter du deuxième projet.

Ensuite, le directeur général de l’Etat-major de l’UE, le Vice-amiral Hervé Blejean, a renseigné les CHODs sur la boîte à outils de réponse rapide de l’UE. Les CHODs ont souligné la nécessité pour l’UE de renforcer considérablement sa capacité d’agir de manière autonome, si nécessaire. Pour cela, les CHODs soutiennent pleinement les propositions de poursuite de l’adaptation des groupements tactiques de l’UE, visant à les rendre plus pertinents et plus attractifs, améliorant ainsi l’efficacité de la réponse rapide de l’UE.

D’autres sujets importants ont été discutés au cours de la deuxième journée de la réunion, à savoir la coopération UE-OTAN, les relations entre les militaires dans le domaine du changement climatique et de la défense, et l’efficacité des missions de formation militaire de l’UE

Réunion des ministres de la Défense de l’OTAN, 21-22 OCTOBRE 2021, Bruxelles

 

Lors de leur réunion des 21 et 22 octobre à Bruxelles, les ministres de la Défense de l’OTAN sont convenus de changer fondamentalement la façon dont ils protègent leur territoire collectif contre les attaques, en particulier de la Russie et des groupes terroristes. Leur nouveau concept approuvé de dissuasion et de défense de la zone euro-atlantique jette les bases d’une nouvelle planification militaire sous-régionale dans les mois à venir.

Notant que le concept appelle « les bonnes forces au bon endroit au bon moment », le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré qu’il impliquera « une amélioration significative de nos défenses antiaériennes et antimissiles, en renforçant nos capacités conventionnelles avec des jets de cinquième génération [. et] adapter nos exercices et notre intelligence ».

Des sources de l’OTAN ont déclaré que le concept-cadre déplacera la pensée défensive de l’alliance de la protection contre les menaces géographiques à source unique ou isolées vers de multiples menaces et points d’entrée, en mettant l’accent sur l’utilisation de réponses interdomaines pour contrer les technologies du 21e siècle telles que les cyberattaques, les la guerre, les missiles hypersoniques ou les armes automatisées.

« Alors que l’OTAN a traditionnellement considéré la défense en termes de morceaux au coup par coup de son territoire, la nouvelle approche se concentrera sur les effets d’entraînement de la façon dont la pression sur une région pourrait affecter d’autres régions de l’OTAN et la nécessité de déplacer des ressources opérationnelles intégrées à travers l’alliance. »

Réunion extraordinaire du G20 sur l’Afghanistan se tiendra le 12 OCTOBRE 2021

 

Une réunion extraordinaire du G20 sur l’Afghanistan se tiendra le 12 octobre, a annoncé le Premier ministre italien Mario Draghi. L’Italie occupe actuellement la présidence tournante du G20 et Draghi fait pression pour une réunion sur la situation en Afghanistan depuis l’arrivée au pouvoir des talibans le mois dernier.

“Nous nous dirigeons vers une catastrophe humanitaire [en Afghanistan] et il est de notre devoir d’intervenir”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Il a exhorté les membres du G20 à “faire quelque chose sans conditionnalité”, soulignant la nécessité de “sauver des vies humaines”, selon le rapport.

Le Qatar et l’ONU seront parmi les participants, a ajouté Draghi.

La réunion extraordinaire se tiendra quelques semaines avant le sommet des dirigeants du G20 à Rome les 30 et 31 octobre.

Draghi a déclaré à l’Assemblée générale des Nations Unies la semaine dernière que le sommet se concentrera sur la sécurité, l’aide humanitaire et les droits de l’homme en Afghanistan.

L’annonce du Premier ministre italien est intervenue un jour après que le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a réitéré “la nécessité d’une forte coordination entre les partenaires internationaux sur les aspects politiques et humanitaires, et de calibrer soigneusement l’engagement futur pour le bien du peuple afghan”.

Réunion informelle des Ministres de la Défense de l’UE, 1-2 SEPTEMBRE 2021, Brdo, Slovénie

 

L’Allemagne a appelé l’UE à permettre aux coalitions de volontaires de déployer rapidement une force militaire en cas de crise alors que les membres discutaient des leçons apprises après l’évacuation chaotique d’Afghanistan.

Les efforts de l’UE pour créer une force de réaction rapide sont paralysés depuis plus d’une décennie malgré la création en 2007 d’un système de groupements tactiques de 1 500 soldats qui n’ont jamais été utilisés en raison de différends sur le financement et d’une réticence au déploiement.

Mais la sortie d’Afghanistan des troupes dirigées par les États-Unis a ramené le sujet, l’UE à elle seule étant potentiellement incapable d’évacuer du personnel des pays où elle forme des troupes étrangères, comme au Mali.

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell Borrell, a exhorté le bloc à créer une “force de première entrée” rapidement déployable de 5 000 militaires afin de réduire la dépendance vis-à-vis des États-Unis. Il a déclaré que le Président Joe Biden était le troisième dirigeant américain consécutif à avertir les Européens que son pays se retirait des interventions à l’étranger dans l’arrière-cour de l’Europe.

Invité à commenter l’appel allemand, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré qu'”une Europe plus forte et plus capable est dans nos intérêts communs” et que Washington soutenait fermement une coopération renforcée entre l’Union européenne et l’alliance militaire de l’OTAN dirigée par les États-Unis.

Lire en plus

Réunion du G7 sur l’Afghanistan, 24 AOÛT 2021

Les dirigeants du G-7 (Royaume-Uni, États-Unis, Canada, France, Allemagne, Italie, Japon) se sont réunis par vidéoconférence pour discuter de la crise actuelle en Afghanistan et coordonner l’action internationale

Charles Michel, président du Conseil européen, et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, ont représenté l’UE lors de ce sommet virtuel.

Les dirigeants ont en premier lieu abordé la question de l’évacuation en toute sécurité des citoyens des pays de la coalition ainsi que des agents locaux afghans et de leurs familles. En ce qui concerne l’aide humanitaire et la migration, le président Charles Michel a assuré que l’UE apporterait sa juste contribution pour que les Afghans fuyant leur pays soient en sécurité et vivent dans des conditions décentes, et qu’elle coopérerait avec les pays de la région – notamment l’Iran, le Pakistan et les pays d’Asie centrale – pour répondre aux différents besoins. Il a également insisté sur l’importance d’empêcher qu’il ne se crée un nouveau marché pour les passeurs et les trafiquants d’êtres humains, en soulignant la détermination de l’UE à maintenir les flux migratoires sous contrôle et à protéger ses frontières. En ce qui concerne les nouvelles autorités afghanes, le président Charles Michel a expliqué qu’il était prématuré de décider du type de relations que l’UE allait établir avec elles. Sur les questions de sécurité, le président a rappelé le caractère essentiel de la coopération avec l’OTAN, tout en mettant en exergue l’importance de développer l’autonomie stratégique de l’UE.

G-7 leaders statement on Afghanistan

Réunion extraordinaire des Ministres des Affaires Etrangères de l’OTAN sur l’Afghanistan, 20 AOÛT 2021, Bruxelles

 

La réunion extraordinaire des Ministres des Affaires Etrangères de l’OTAN a été précédée d’une réunion extraordinaire le 19 août du Comité militaire de l’OTAN avec les homologues représentant les partenaires opérationnels de Resolute Support* pour discuter de la situation actuelle en Afghanistan, de leur approche commune et de la poursuite de l’évacuation du personnel.

Depuis l’effondrement du pays, l’OTAN et les Alliés ont travaillé sans relâche pour maintenir les opérations à l’aéroport international de Kaboul et permettre l’évacuation en toute sécurité du personnel de l’OTAN, des Alliés, des partenaires et affiliés.

* Les partenaires RSM sont : l’Arménie, l’Australie, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Bosnie-Herzégovine, la Finlande, la Géorgie, la Mongolie, la Nouvelle-Zélande, la Suède et l’Ukraine

Déclaration des Ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN concernant l’Afghanistan

Vidéoconférence informelle des Ministres des Affaires Etrangères de l’UE, 17 AOÛT 2021

 

Les Ministres des Affaires Etrangères de l’Union européenne se sont retrouvés pour une réunion extraordinaire afin d’examiner l’évolution récente de la situation en Afghanistan. Ils ont insisté sur la nécessité d’assurer l’évacuation en toute sécurité des citoyens de l’UE et du personnel local. Les ministres ont appelé à la protection de toutes les vies humaines et au rétablissement immédiat de la sécurité et de l’ordre public dans le respect des droits fondamentaux.Les ministres ont également souligné que la coopération avec tout futur gouvernement afghan dépendra de la mise en œuvre d’un règlement pacifique et inclusif et du respect des droits fondamentaux de tous les Afghans, y compris des femmes, des jeunes et des personnes appartenant à des minorités, ainsi que du respect par l’Afghanistan de ses obligations internationales, de son engagement à lutter contre la corruption et des efforts qu’il déploiera afin d’empêcher les organisations terroristes d’utiliser le territoire afghan.

Recherches de l’OTAN sur le changement climatique dans l’Arctique

 

Les scientifiques et les ingénieurs du Centre de recherche et d’expérimentation maritimes de l’OTAN (CMRE) tentent de mieux comprendre comment le changement climatique transforme l’océan Arctique.

Le groupe a collecté divers échantillons lors d’un essai en mer appelé “Nordic Recognized Environmental Picture 2021” (NREP21). Ils ont également posé de longues chaînes de capteurs le long des fonds marins pour surveiller les changements de température. Le NREP21 faisait partie d’une campagne océanographique conjointe planifiée en coordination avec le programme High North 2021 de l’Institut hydrographique de la marine italienne. La NREP21 a été menée dans la mer du Groenland du 11 juin au 12 juillet 2021. L’objectif est que les Alliés de l’OTAN comprennent mieux les implications du changement climatique pour la défense et la sécurité et apprennent comment l’OTAN peut s’adapter aux scénarios à venir dans la région arctique en évolution.

Lire la suite

UE Conseil des affaires étrangères, 12 JUILLET 2021, Bruxelles

 

Le Conseil des affaires Le Conseil a adopté une décision mettant en place une mission militaire de formation de l’UE au Mozambique (EUTM Mozambique) afin de former les forces armées locales à la protection de la population civile et au rétablissement de la sûreté et de la sécurité dans la province de Cabo Delgado, et de les y aider.
Les ministres ont approuvé des conclusions sur une Europe connectée à l’échelle mondiale et ont procédé à un échange de vues sur la géopolitique des nouvelles technologies numériques, l’Éthiopie et les orientations stratégiques.
Dans le cadre de l’examen des questions d’actualité, le Conseil a reçu des informations sur les thèmes suivants : l’Afghanistan, le Liban, la vidéoconférence du 8 juillet entre le conseiller d’État/ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi, et le haut représentant de l’UE, ainsi que la visite de certains ministres des affaires étrangères de l’UE, au nom du haut représentant dans le Caucase du Sud.  Au cours d’un déjeuner de travail, les ministres ont eu l’occasion de procéder à un échange de vues informel avec le ministre israélien des affaires étrangères et Premier ministre d’alternance, Yair Lapid.

Lire la suite

Sommet Russie-Chine, 28 JUIN 2021

 

Le récent sommet bilatéral entre les Présidents Joe Biden et Vladimir Poutine a lancé un engouement pour des sommets géopolitiques. Le 24 juin, la Chancelière allemande et le Président français ont lancé un effort spectaculairement mal conçu pour obtenir un sommet UE-Russie qui s’est immédiatement effondré. Le lendemain, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé une vidéoconférence entre Poutine et Xi Jinping.

La vidéoconférence est faite pour un théâtre décent. Les deux dirigeants ont marqué le prochain 20e anniversaire de la signature bilatérale du traité d’amitié de 2001 de leurs nations et ont parcouru la liste traditionnelle des priorités thématiques : la prorogation dudit traité, la réaffirmation de la valeur du partenariat stratégique, des déclarations passe-partout sur la l’Initiative de la Ceinture et Route et le Partenariat pour la Grande Eurasie de la Russie, et la même chose à propos de la Route maritime du Nord. Nulle part, cependant, il n’y a eu de déclaration publique d’un nouveau développement politique important concernant un large éventail de domaines d’intérêt mutuel.

Lire la suite

Conseil européen, 24-25 JUIN 2021, Bruxelles

 

Les dirigeants de l’UE se sont réunis à Bruxelles pour un sommet de deux jours. Le 24 juin, ils ont débattu de la COVID-19, des migrations, des relations extérieures, y compris la Turquie, la Russie, la Lybie, la Biélorussie, le Sahel et l’Ethiopie et la cybersécurité. Ils se sont également entretenus avec le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, António Guterres, au cours du déjeuner. Dans la soirée, ils ont discuté de la valeur fondamentale qu’est pour l’UE la non-discrimination à l’égard des personnes LGBTIQ. Le 25 juin, la relance économique et les défis qui se posent pour la zone euro étaient à l’ordre du jour.

Lire la suite

L’OTAN demande à l’industrie de renforcer ses cyberdéfenses internes

 

L’Alliance de l’OTAN prévoit de se procurer de nouveaux systèmes de cyberdéfense pour remplacer les plates-formes vieillissantes, avec des contrats d’une valeur de plusieurs dizaines de millions d’euros qui seront mis en ligne avant la fin 2021.

Ce programme, qui fait partie d’une série d’efforts d’actualisation des technologies de cybersécurité menés par l’Agence de Communication et d’Information de l’OTAN (NCIA), débutera au début de 2022 et coûtera environ 27 millions d’euros (ou 32 millions de dollars).

Lire la suite

Sommet UE-Russie ?

 

La France et l’Allemagne ont suggéré d’inviter Vladimir Poutine à un sommet avec l’UE dans le cadre d’une relance plus large des relations du bloc avec la Russie.

La proposition d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel fait suite au Sommet de Genève de Joe Biden avec le Président russe, et les partisans de l’idée soutiennent que les dirigeants européens peuvent livrer les mêmes messages directs sur le comportement russe tout en gardant la porte ouverte au compromis et à la coopération.

 

Lire la suite 

Sommet États-Unis-Russie, 16 JUIN 2021, GENÈVE

 

Biden et Poutine publient une déclaration commune à la suite du sommet historique de Genève :

 

« Nous, Président des États-Unis d’Amérique Joseph R. Biden et Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine notons que les États-Unis et la Russie ont démontré que, même en période de tension, ils sont capables de progresser sur des objectifs communs. d’assurer la prévisibilité dans le domaine stratégique, de réduire le risque de conflits armés et la menace de guerre nucléaire. La récente prorogation du nouveau traité START illustre notre engagement en faveur de la maîtrise des armements nucléaires. Aujourd’hui, nous réaffirmons le principe selon lequel une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne doit jamais être combattue. Conformément à ces objectifs, les États-Unis et la Russie s’engageront ensemble dans un dialogue bilatéral intégré sur la stabilité stratégique dans un proche avenir, qui sera délibéré et solide. Grâce à ce dialogue, nous cherchons à jeter les bases des futures mesures de contrôle de l’armement et de réduction de risques.

 

Biden et Poutine s’expriment après le sommet de Genève (CNBC) – Clickez ici 

Sommet UE-Etats-Unis, 15 JUIN 2021, BRUXELLES

 

Le sommet UE-États-Unis a marqué le début d’un partenariat transatlantique renouvelé et a établi un programme commun pour la coopération UE-États-Unis dans l’ère post-pandémique. Les dirigeants se sont engagés à dialoguer régulièrement pour faire le point sur les progrès.

Les principaux produits livrables du sommet comprennent trois nouvelles initiatives commerciales majeures. Les dirigeants ont convenu de :

créer un cadre coopératif pour les gros aéronefs civils,
engager des discussions pour résoudre les divergences sur les mesures concernant l’acier et l’aluminium d’ici la fin de l’année,
établir un Conseil du commerce et de la technologie UE-États-Unis.

Charles Michel, Président du Conseil européen, et Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne représentaient l’UE. Le Président Joe Biden représentait les États-Unis.

 

Clickez ici pour accéder à la déclaration conjointe UE-Etats-Unis

Clickez ici pour accéder à la fiche descriprtive des relations UE-Etats-Unis

Sommet de l’OTAN, 14 JUIN 2021, BRUXELLES

 

Discours de Joe Biden le 14 juin 2021.  (9,25 min)

 

Bonsoir, Avant de passer aux réunions d’aujourd’hui, je veux dire un petit mot sur notre lutte en cours contre COVID-19 chez nous à la maison. Nous avons fait d’énormes progrès aux États-Unis, une grande partie du pays revient à la normale. Et notre croissance économique est en tête du monde, le nombre de cas et de décès diminue considérablement, mais il y a encore trop de vies perdues. Nous calculons toujours en moyenne au cours des sept derniers jours la perte de 370 décès par jour. C’est nettement moins qu’au plus fort de cette crise, mais c’est quand même une véritable tragédie.

 

Clickez ici pour accéder à la vidéo

Clickez ici pour accéder à la transcription complète

Sommet de l’OTAN, 14 JUIN 2021, BRUXELLES

 

Le Sommet de 2021 est annoncé comme une occasion unique de renforcer l’OTAN en tant qu’incarnation durable du lien entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Le Sommet abordera les décisions relatives au programme de fond et prospectif de l’OTAN à l’horizon 2030 pour faire face aux défis d’aujourd’hui et de demain : les actions agressives de la Russie, la menace du terrorisme, les cyberattaques, les technologies émergentes et perturbatrices, l’impact du changement climatique sur la sécurité, et l’essor de la Chine.

Le Sommet de l’OTAN aura lieu alors que les troupes de l’OTAN et des États-Unis se retirent d’Afghanistan, l’opération la plus importante et la plus difficile jamais menée par l’Alliance.

 

Clickez ici  pour accéder au site web de l’OTAN

Sommet G7, 11-13 JUIN 2021, CORNWALL

 

Le Premier ministre Boris Johnson a réuni les principales démocraties du monde pour conclure de nouveaux accords majeurs pour aider le monde à se battre, puis mieux reconstruire du coronavirus et créer un avenir plus prospère.

Le Royaume-Uni a invité l’Australie, l’Inde, la Corée du Sud et l’Afrique du Sud en tant que pays invités au G7 de cette année.

 

« Nous devons nous assurer qu’au fur et à mesure que nous nous rétablissons, nous nivelons nos sociétés, nous reconstruisons mieux. Et je pense en fait que nous avons une énorme opportunité de le faire, car en tant que G7, nous sommes unis dans notre vision d’un monde plus propre, d’un monde plus vert, d’une solution aux problèmes du changement climatique. Et dans ces idées, ces technologies, que nous abordons tous ensemble, je pense qu’il y a le potentiel de générer plusieurs millions d’emplois hautement qualifiés et bien rémunérés. Et je pense c’est ce sur quoi les habitants de nos pays veulent maintenant que nous nous concentrons. Ils veulent que nous soyons sûrs que nous combattons ensemble la pandémie et que nous discutons que ces événements que nous avons vu ne pourront plus jamais se répéter , mais aussi que nous reconstrusons mieux ensemble.”

Premier ministre Boris Johnson

 

Clickez ici ici pour accéder au résumé du Communiqué du Sommet de Carbis Bay